Spiritualité

8 déesses inspirantes pour les femmes

Par Christophe Lengay , le 17 février 2022 , mis à jour le 17 février 2022
deesses incontournables

Le féminin sacré est important dans le cadre de votre développement spirituel et personnel. Vous recherchez peut-être des exemples à travers les mythes et légendes ? Voici pour vous sept déesses du monde entier qui incarnent la force féminine et l’autonomisation de différentes façons. Voyez laquelle résonne le plus en vous !

1. Anat

déesse anat
Déesse anat

Déesse de l’amour, du sexe, de la fertilité et de la guerre, Anat était une divinité cananéenne et sémitique incontournable de la période du moyen empire égyptien. Elle regroupe en elle des contrastes très variés, associée à la fois à la maternité et à la chasteté, à l’amour et à la guerre, à la vie et à la destruction. Elle est décrite comme étant sanguinaire, et anéantissait ses ennemis en s’éclaboussant de leur sang, tout en affichant leurs têtes et leurs mains coupées sur son armure… mais elle a aussi un aspect plus mesuré, ainsi, elle protégeait les gens, le bétail et les cultures.

Son frère Ba’al est la représentation de sa fidélité, et dans les textes, elle se venge de ceux qui ne l’ont pas honoré comme il se doit.

Elle frappe les gens du littoral, détruit l’humanité du lever du soleil.
Sous elle, des têtes comme des vautours. Sur elle, des mains comme des sauterelles.
Versant l’huile de la paix dans un bol, la Vierge Anath se lave les mains,
La génitrice des héros, lave ses doigts.
Elle lave ses mains dans le sang des soldats, ses doigts dans le sang des troupes.

2. Artémis

Déesse Artemis
Déesse Artemis.

Déesse de la chasse, Artémis est souvent représentée avec un arc. Paradoxalement, bien qu’elle chasse des animaux, elle est aussi une protectrice de la forêt et de ses habitants. Artémis tenait à sa chasteté et protégeait farouchement son statut de vierge déique. Si elle était vue par des mortels (ou si l’on tentait de la dépuceler) son courroux était impressionnant. Faites appel à Artémis pour protéger les animaux, ou pour vous protéger contre ceux qui vous feraient du mal physiquement.

3. Durga

Déesse Durga
Déesse Durga.

Durga, déesse guerrière hindoue, est connue sous différents noms, dont Shakti et Bhavani. Durga possède de nombreux bras – généralement huit, mais parfois plus – et est toujours prête à combattre les forces du côté obscur à tout moment.

Elle est l’une des consorts de Shiva, également connue sous le nom de “Triyambake” (la déesse aux trois yeux). Son œil gauche représente le désir, symbolisé par la lune ; son œil droit représente l’action, symbolisée par le soleil ; et son œil du milieu la connaissance, représentée par le feu.

4. Allat

Déesse Allat
Déesse Allat.

La déesse antique Allat, adorée dans le sud de l’Arabie jusqu’à Palmyre, était aussi la déesse de Bosra. C’est ainsi qu’elle est décrite dans les plus anciennes inscriptions du sanctuaire de Ramm, qui sont liées à un bétyle en relief. Son incorporation à l’Athéna grecque est incontestée et bien documentée, et son culte se retrouve dans toute la région. Le culte d’Allat semble s’être répandu dans le Levant, où elle est devenue une déesse de la guerre avec Baal. Déesse de la raison, de la prudence, de la stratégie militaire et de la sagesse, elle était la déesse incontournable de cette région du monde.

La divinité antique Allāt a été associée à cette fonction par une série d’auteurs classiques : elle est mentionnée comme “Allat-Hera” dans le temple de Zeus à Hammat, en Syrie.

5. Inanna

Déesse Inanna
Déesse Inanna.

Inanna était une déesse sumérienne associée à l’amour et au sexe, ainsi qu’à la guerre et à la puissance politique. Inanna apparaît dans des récits où elle s’empare des domaines d’autres dieux et déesses de manière innovante, comme l’Ishtar babylonienne. Elle est devenue la reine des cieux en prenant le contrôle du temple du dieu du ciel.

Dans ces temples en plus du clergé féminin, ses prêtres comprenaient des hommes androgynes et des personnes hermaphrodites. Les grandes prêtresses d’Inanna célébraient chaque printemps l’équinoxe avec le roi d’Uruk, au cours duquel elles se livraient à des actes sexuels sacrés. Vénus est liée à Inanna, qui est souvent représentée comme allant d’une conquête sexuelle à une autre, tout comme Vénus apparaît dans le ciel.

Inanna était la divinité la plus vénérée en Mésopotamie.

6. Mami Wata

Déesse Mami Wata
Déesse Mami Wata.

Mami Wata est un esprit de l’eau que l’on retrouve dans certains systèmes de croyances de la diaspora ouest-africaine, notamment au Nigeria et au Sénégal, où elle est une figure de sexe et de fidélité – une contradiction intrigante ! Mami Wata est généralement représentée comme une sirène avec un grand serpent enroulé autour de son corps et est connue pour enlever les personnes qui attirent son attention dans son royaume.  Lorsqu’elle les libère, ils rentrent chez eux avec un sentiment renouvelé de clarté spirituelle.

Dans certaines traditions, Mami Wata est une tentatrice ou une prostituée. À d’autres moments, elle peut apparaître aux hommes comme une prostituée, mais elle les attire simplement dans ses bras grâce à son charme séduisant. À d’autres moments, elle ne fait qu’attirer un homme dans ses bras en utilisant ses ruses féminines, mais il doit jurer une dévotion absolue et un respect total si tel est respecté, l’homme sera extrêmement bien récompensé.

Mami Wata est fréquemment invoquée par les membres des religions traditionnelles africaines pour des questions ayant trait à la sexualité et à la force féminine.

7. Taweret

Déesse Taweret
Déesse Taweret.

Taweret était à l’origine vénérée comme une déesse de l’accouchement et de la fertilité dans l’Égypte ancienne, mais elle a ensuite été considérée comme un démon. Taweret protège et veille sur les femmes en train d’accoucher et sur leurs nouveau-nés. Taweret était une déesse égyptienne de la grossesse et de l’accouchement.

Elle est parfois représentée avec la tête d’un hippopotame et des parties d’une lionne et d’un crocodile, toutes choses que les Égyptiens craignaient. Taweret était connue comme la protectrice des femmes enceintes et des jeunes mères, et il n’était pas rare qu’une femme sur le point d’accoucher rende hommage à Taweret avant la délivrance. Dans certaines régions, Taweret prenait la forme d’un démon féminin, car elle était l’épouse d’Apophis, un dieu du mal.

À des époques plus anciennes, Taweret avait un ventre gonflé par la grossesse et les seins entiers d’une femme grosse, mais sa tête d’hippopotame demeurait. Elle portait un ankh, qui représentait la vie éternelle, et maniait fréquemment un couteau pour éloigner les esprits négatifs d’un nouveau-né ou de sa mère.

Taweret est une divinité que l’on vénère à la maison, contrairement à de nombreux dieux égyptiens qui sont liés aux pharaons et à la royauté. On dit que Taweret est capable de défendre vos enfants ou d’autres membres de la famille lorsqu’on l’appelle.

8. Hel

Déesse Hel
Déesse Hel.

Hel est la déesse des morts dans la mythologie nordique. Odin l’a envoyée à Helheim/Niflheim pour régir les âmes des défunts, à l’exception de celles tuées au combat et envoyées au Valhalla. Son devoir était de décider du sort des âmes qui entraient dans son domaine. Hel est souvent représentée avec ses os à l’extérieur de son corps.

Elle est fréquemment représentée en noir et blanc, représentant la dualité. Hel est une déesse pure et dure qui n’a pas peur du regard des autres. Hel serait à l’origine du mot “hell” qui veut dire enfer en anglais.

Christophe Lengay

Toujours en recherche de sens, je vous accompagne sur le site et partage avec vous mon expérience et mes découvertes. "Le but, c’est le chemin."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.