Relationnel

La communication interpersonnelle, à quoi ça sert ?

Par Julie Devallée , le 8 mars 2022
La communication interpersonnelle, à quoi ça sert ?

Toutes nos relations sont basées sur la communication. Qu’elles appartiennent au domaine personnel ou professionnel, elles sont toujours basées sur l’échange. Chaque jour, nous échangeons de manière naturelle et spontanée sans forcément penser à notre manière de communiquer. Or, une communication interpersonnelle saine et efficace demande un vrai savoir-faire. Quels sont ses principes et comment peut-elle nous être utile ?

Qu’est-ce que la communication interpersonnelle ?

On parle de communication interpersonnelle lorsque deux individus se trouvent dans une démarche d’échange qu’ils soient verbaux ou non verbaux. Pour définir ce modèle de communication, il faut donc une personne à l’origine de l’échange que l’on appelle émetteur et un second individu qui reçoit l’information, le récepteur. Mais ce n’est pas tout, on doit également retrouver un support de communication, une codification, un décodage et un retour d’information. On utilise le terme de rétroaction pour désigner la réponse de l’individu récepteur.

Le support de communication peut être verbal, électronique ou écrit. L’élément codification désigne la manière employée par l’émetteur pour traduire ses pensées en langage verbal ou non verbal. Enfin, le décodage correspond à l’interprétation du langage faite par le récepteur.

Quels en sont les principes fondamentaux ?

Plan de communication interpersonnelle
Compétences interpersonnelles

La communication interpersonnelle repose sur cinq principes que nous allons détailler.

  • L’échange permanent

Tous nos comportements, quels qu’ils soient, représentent une forme de communication. Nous communiquons donc de manière permanente avec notre entourage. Cette communication peut prendre plusieurs formes. Verbale, elle repose sur la prononciation de mots formant des phrases. Non-verbale, elle appartient aux domaines des gestes et des expressions de visage. Les silences et les postures offrent également des moyens de communication non verbaux. Quant à la communication para-verbale, elle définit la manière dont nous parlons c’est à dire l’intonation de la voix, son volume ou son rythme.

S’il est possible de communiquer avec une seule de ces trois méthodes, une bonne communication interpersonnelle impose une synchronisation de celles-ci car la simple communication verbale ne permet de comprendre qu’une partie du message que l’on souhaite faire passer. Celle-ci doit donc être complétée par des gestes, des expressions et tout ce qui donne vie au message.

  • Les aspects contenu et relation

La communication interpersonnelle présente deux aspects. Le premier correspond au contenu, c’est à dire à l’information brute transmise par l’émetteur. Le second concerne la manière dont est perçu l’échange. On parle de relation.

  • Une interprétation influencée par la manière de communiquer

En fonction de son état d’esprit, ses valeurs, sa culture et tout un tas d’autres caractéristiques propres à sa personnalité, la personne à l’origine de l’échange va animer le contenu de son message à sa manière. Cette personnalisation est également influencée par l’effet que l’émetteur veut provoquer chez son interlocuteur. C’est de là que proviennent certains conflits relationnels. Pour éviter ces conflits, il convient de comprendre le sens d’une communication et, ainsi, éviter les mauvaises interprétations.

  • Une communication basée sur le concret et l’abstrait

Une communication interpersonnelle est à la fois verbale et non verbale. Les mots et les phrases offrent du concret et de la précision tandis que les gestes, les bruits ou les expressions de visage sont plus abstraits. De fait, ils sont davantage soumis à l’interprétation. Pour communiquer, nous utilisons continuellement ces deux outils.

  • Une communication interpersonnelle peut être asymétrique ou complémentaire

Lorsqu’un individu échange avec un autre, il se positionne par rapport à ce dernier. On parle de relation complémentaire quand on constate une différence. Elle peut être d’ordre hiérarchique, sociale ou même liée à l’âge. En l’absence de différence entre les deux interlocuteurs, c’est une relation symétrique qui s’établit.

Pourquoi chercher à améliorer sa communication interpersonnelle ?

Maîtriser la communication interpersonnelle est très utile dans les domaines personnel et professionnel. En effet, savoir communiquer avec tout le monde et en toutes circonstances ouvre toutes les portes. Cette capacité augmente donc les chances de réussite. Une bonne communication permet notamment d’exprimer ses idées de façon claire et adaptée, d’éviter les conflits, de désamorcer ces derniers lorsqu’ils interviennent ou encore de convaincre. En améliorant votre communication, vous cernerez mieux les gens qui vous entourent et vous inspirerez davantage la sympathie.

Finalement, améliorer ses compétences en communication interpersonnelle, c’est améliorer son relationnel. C’est ainsi que l’on parvient à créer des liens et à les entretenir dans l’univers professionnel, mais également dans le cadre de ses relations intimes. Avec une bonne communication et un bon relationnel, vous ferez face à toutes les situations et vous limiterez les controverses. En deux mots, vous gagnerez la confiance et le respect de vos interlocuteurs.

 

Julie Devallée

Je vous explique toutes les théories et concepts du développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.