Le développement personnel

Petite explication sur l’optimisation de la connaissance de soi

La connaissance de soi, valoriser ses talents, en découvrir d’autres, améliorer son quotidien et permettre la réalisation de ses rêves, tels sont les buts du développement personnel.

Le développent personnel est utilisé dans plusieurs domaines regroupant la psychologie, certaines méthodes dites new age, du coaching d’entreprise.

Ces méthodes se veulent être les vecteurs de la transformation du soi pour un mieux être ou pour se détacher des angoisses et phobies, telles que la timidité, la manque de confiance en soi, l’anxiété ou la déprime.

Le développement personnel est l’extension post mortem des travaux de Jung et de Adler. Les concepts de Jung ont été repris pour appuyer des théories, telles que la synchronicité, les archétypes, l’inconscient collectif et l’interprétation des rêves. L’inconscient et le conscient harmonisés,  cela permettrait de franchir des cap sur les véritables aspirations personnelles et comment les réaliser.

Le développement personnel d’entreprise

Abraham Maslow est le premier à avoir introduit le développement personnel managérial, avec pour schéma, un système pyramidal, avec au somment, l’accomplissement du soi. Seulement Maslow estimait que seul 1% des personnes pouvait arriver au sommet de sa pyramide. Sa vision a délégué les aspirations des plus petits, à un simple sentiment de sécurité de l’emploi, faisant des employés plus haut dans la hiérarchie, les seuls personnes à pouvoir parvenir au but ultime.

Aujourd’hui, les aspirations des employés ont changé et ceux-ci laissent une place très importante à leurs aspirations personnelles. Les aider à s’épanouir dans leur vie personnelle, permet de meilleurs résultats en entreprise, c’est tout l’enjeu du développement personnel managérial qui prend en compte l’individu, sa complétude, afin d’optimiser ses résultats professionnels.

Il existe deux méthodes différentes dans le développement personnel d’entreprise, l’une d’elle vise à motiver les employer afin de créer une émulation de groupe, et l’autre, en un investissement personnalisé pour améliorer l’enjeu humain dans la stratégie managériale.

Témoignage d’un homme qui positive

Attention, je ne suis ni psychologue, ni gourou, ni thérapeute, juste une personne normale que vous croisez peut-être un matin dans la rue.

La crise

La crise est omniprésente, 24/24 on nous rabâche de mauvaises nouvelles à la télé, à la radio et sur le net. Personnellement je ne suis pas démoralisé par cette crise, bien au contraire, je pense qu’il s’agit d’un moment clé pour ceux qui veulent investir, c’est le moment de négocier les prix, je viens d’ailleurs de renégocier mes frais bancaires et j’ai obtenu 30% de remise !!! Les banquiers rasent les murs en temps de crise, profitez-en. Pour les simples consommateurs comme vous et moi, cette crise ne semble avoir que des effets bénéfiques !

Bien manger pour bien être

J’ai récemment constaté que certains produits me rendait plus ou moins de mauvaise humeur. Par exemple, si je bois du café de mauvaise qualité, je suis de mauvaise humeur, si je mange du porc le soir, je fais des cauchemars. En notant ce que je mange ainsi que les symptômes quotidiens sur un bloc note, j’ai remarqué des relations de causes a effets entre certains aliments et mon comportement du moment. Systématiquement, dès que je bois un café, mon humeur est dépréciée. J’ai donc tenté l’expérience avec du café biologique du petit magasin bio du coin, et là, aucun symptôme de mauvaise humeur. Après recherche sur le net, je me suis rendu compte que les pesticides contenus dans le café influent sur le cerveau humain, et apparemment pas dans le bon sens. Pour ce qui est du porc, il semblerait que je ne soit affecté que par le porc industriel, un ami fermier m’ayant déjà donné du porc élevé en liberté et je n’ai eu aucun cauchemar. Cela peut sembler un argument ridicule, mais le porc est un animal extrêmement stressé, en le mangeant, on avale aussi son stress (même moi j’ai du mal a y croire, pourtant les faits sont là ). Beaucoup d’ouvrages essayent d’éduquer le public sur le fait que « l’on est ce qu’on mange »…

Avez vous tentez de noter vos repas et votre comportement quotidien ?

La satisfaction personnelle

Je m’arrange pour être le plus satisfait possible de mes achats, de ce que je fais. Et vous, qu’est ce qui vous satisfait le plus ? Un bon produit, ou un produit bon marché. Dans mon cas, je préfère définitivement les produits de qualité. Je n’acquière donc que des produits plutôt haut de gamme, bien que je ne sois pas du tout riche, j’économise souvent très longtemps avant de pouvoir m’acheter le produit de mes rêves ( heureusement je ne rêve pas d’une Ferrari ! ). Mais alors, quelle satisfaction une fois mon objectif atteint, cette attente crée un sentiment de « mission accomplie » qui fait un bien fou et rassasie l’égo.
Par exemple, lorsque je me rends dans une boulangerie, j’en prends une qui fait des bons produits, même si ils sont 20 ou 50 centimes plus cher, je me régale, et cela me fait du bien, me procure des émotions positives et de bons souvenirs.

La luminosité

Lorsque je travaillais aux états unis, je passais beaucoup de temps dans un bureau avec un mauvais éclairage… Le manque de lumière naturelle est définitivement un problème pour beaucoup d’entre nous… C’est alors qu’un ami m’a fait découvrir des ampoules à spectre complet, celles-ci essayent de reproduire au mieux la lumière du soleil, d’ailleurs elles sont utilisées en Suède contre les déprimes hivernales. Ces ampoules bien qu’onéreuses valent le coup d’être essayées, mon patron avait même fini par en mettre partout pour la bonne humeur des employés de l’entreprise ! Je viens par ailleurs de voir un reportage sur Arte au sujet de la luminothérapie en Norvège, ou ce type de lampe est utilisé. Vous voyez, parfois, il suffit d’un petit détail pour qu’un rayon de soleil traverse une part d’un quotidien un peu morose.

L’entourage ( et égoïsme )

Sachez vous entourer de personnes positives. Si certains de vos amis ou de vos relations se plaignent sans cesse, éloignez-vous d’elles, leur comportement affecte état d’esprit, et agit comme un aspirateur d’énergie, attention a ne pas confondre quelqu’un dans la détresse qui à besoin d’aide avec un « négatif chronique ».

L’optimisme et la bonne humeur

Une de mes grandes qualité est l’optimisme, je suis toujours prêt à bouger même lorsque mes projets échouent, je considère cela comme un apprentissage nécessaire pour passer à la prochaine étape de ma vie. Bien sur je ne suis pas ravi lorsque je dois admettre un échec, quelques jours de blues pour faire le point, puis c’est reparti sur de nouvelles voies et avec l’expérience acquise…

Quelques clefs pour un mieux-être

La chance… aussi

Qu’est ce que la chance ? Gagner au loto ? pas si sûr…

D’un point de vue personnel, je pense qu’il s’agit d’une perception des éventements qui vous atteignent. Vous allez au supermarché, et il ne reste qu’un seul paquet du produit que vous désiriez, c’est un coup de chance! Vous avez une place de parking juste devant votre bureau, vous avez un emploi qui vous plait, vous avez la chance de manger des bons petits plats, vous avez la chance de partir en vacances, autant d’événements pour se réjouir tout au long de la journée. Tout est question de perception des évènements, il faut apprendre à percevoir et apprécier ce qui n’est pas donné à tout le monde et qui n’est pas aussi simple qu’il n’y parait.
Dernièrement, lors de sérieuses rénovations dans mon appartement, j’ai eu la mauvaise surprise de voir la facture grimper à cause de travaux d’assainissements imprévus au niveau des plafonds. Là ou la plupart des gens auraient vu l’augmentation du coût des travaux comme une mauvaise nouvelle, j’ai vu cela comme une bonne nouvelle, puisque les plafonds ne seront plus toxiques, cela sera bon pour ma santé et celle de mes proches.

Faire confiance à son intuition… à nouveau

Je ne peux l’expliquer, mais je dispose d’un potentiel intuitif supérieur à la normale.
Au quotidien, cela se traduit par des impressions de déjà vu, ou des idées spontanées qui vont et viennent. Il m’est souvent arriver de revenir du supermarché et ma femme, de me dire « aurais-tu pensé a ramener des œufs? », et là je me disais « ha mince, je m’en doutais, j’ai hésité a en prendre ». Et bien dorénavant, je les prends, et chose incroyable, dans 90% des cas, il s’avère que nous avions besoin de cet ingrédient ou de tout autre objet. Il faut savoir écouter les signaux alentours et surtout les siens.

Ecoutez ce qui vous rend content

Cela est tellement basique que l’on y pense pas. Lorsque vous rentrez du travail, ou que vous revenez de faire des emplettes et que votre compagne vous accueille avec le sourire, n’est ce pas un pur moment de bonheur ? Personnellement, j’adore ce moment, qui ne dure que quelques secondes certes, mais cela vaux le coup de le répéter. Quel est votre truc ? celui qui vous amène ce sourire a chaque fois ? Posez-vous cette simple question, et vous verrez que vous aussi, vous avez droit à votre sourire quotidien, même si celui-ci est mentalisé.

Rangez votre maison

Lorsque vous rentrez dans une demeure propre et bien rangée, cela influence votre moral, en étant bien accueilli, vous gagnez en confiance et en bonheur. J’avais lu cette technique dans un livre de Feng Shui, et je ne peux que la recommander, cela marche!
Préparez toujours votre maison pour qu’elle vous accueille comme un invité lorsque vous rentrez.

Faites une sieste

De plus en plus de personnes s’y remettent, c’est le grand retour de la sieste, et c’est vrai qu’on se sent bien au réveil… ou vaseux parfois mais peu importe, vous aurez offert à votre corps et à votre esprit une pause bien méritée.

Les doigts de pied en éventail.