Devenir conseiller en phytothérapie : La fiche métier

devenir phytothérapeute

La phytothérapie est une médecine douce qui exploite les plantes médicinales pour apaiser certains maux. En France, le phytothérapeute est considéré comme un professionnel de santé. Il doit donc avoir suivi une formation spécifique qui lui permet d’exercer cette profession réglementée. Le conseiller en phytothérapie, quant à lui, n’est pas soumis à ces obligations, ce n’est pas un professionnel de santé. Néanmoins, il peut parler de cette médecine alternative, recommander des protocoles de soins, donner des conseils en matière d’alimentation et d’hygiène de vie… Vous souhaitez orienter votre reconversion professionnelle vers la phytothérapie ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cette profession passionnante du monde du développement personnel et du bien-être et comment aborder cette nouvelle activité.

Quels sont les principes de la phytothérapie ?

La phytothérapie utilise les plantes pour prévenir ou lutter contre certaines maladies. Pour profiter de tous les actifs naturels de ces ressources, cette médecine alternative exploite les fleurs, les feuilles, les racines, les sommités fleuries et, parfois, les plantes entières. Celles-ci peuvent être sauvages ou cultivées. Tout comme les modes d’extraction, les voies d’administration de ces “traitements naturels” offrent différentes possibilités : ingestion interne ou application externe.

Quelles sont les missions du conseiller en phytothérapie ?

Puisque le conseiller en phytothérapie n’est pas un professionnel de santé, il n’est pas en mesure de poser des diagnostics ou de délivrer des ordonnances. Cependant, son rôle de conseil lui permet d’établir des protocoles de soins pour les personnes qui sollicitent son expertise. Cet expert en médecine douce peut également aider les patients à assainir et/ou équilibrer leur alimentation pour veiller à leur santé générale. Enfin, il est de bons conseils en matière d’hygiène de vie.

Concrètement, le conseiller ou la conseillère en phytothérapie écoute attentivement son client pour comprendre ses déséquilibres et ses besoins. Après auscultation, il établit un état de la santé générale de la personne sollicitant son aide et ses conseils. Il considère les antécédents et les éventuels traitements médicamenteux pour établir un protocole de soins. Ensuite, il peut délivrer ses précieux conseils en s’appuyant sur ses connaissances théoriques et pratiques de la phytothérapie.

À savoir, le conseiller en phytothérapie peut proposer un suivi à son client. Il le verra donc régulièrement pour surveiller l’évolution de son état de santé et poursuivre son rôle de conseil et d’accompagnement.

Quelles sont les qualités requises pour devenir conseiller en phytothérapie ?

Pour apporter une aide précieuse aux personnes qui le sollicitent, le conseiller en phytothérapie doit disposer de certaines qualités parmi lesquelles :

  • un bon sens relationnel
  • un excellent sens de l’écoute
  • de la discrétion
  • de la rigueur
  • une ouverture d’esprit
  • un réel désir d’aider les autres

Outre les qualités humaines que nous venons d’énoncer, ce professionnel de l’accompagnement doit disposer d’excellentes connaissances du corps humain, des végétaux et de leurs propriétés.

Parce que cette profession n’est pas reconnue officiellement dans notre pays, elle n’est soumise à aucune réglementation. Ainsi, n’importe qui, avec ou sans diplôme, peut devenir conseiller en phytothérapie. Cependant, une formation est indispensable pour acquérir les connaissances nécessaires. Si vous ne maîtrisez pas parfaitement les plantes médicinales et leurs propriétés, vous risquez de mettre la vie de vos clients en danger. En effet, certains végétaux sont toxiques, des précautions d’utilisation s’imposent donc pour bon nombre d’entre eux.

Avant de vous installer en tant que conseiller en phytothérapie indépendant, il faudra suivre une formation en phytothérapie, aromathérapie ou herboristerie. Au sein d’une école privée, vous jouirez d’un enseignement complet et réellement qualifiant.

Sachez que la phytothérapie est souvent enseignée dans les écoles de naturopathie. Pour vous préparer rigoureusement à votre nouveau métier, n’hésitez pas à entamer votre reconversion en vous formant à cette science passionnante. Ensuite, vous vous spécialiserez en phytothérapie.

Attention, les instituts privés délivrant ces formations sont très nombreux. Vous devrez donc prendre votre temps pour choisir celui qui propose le programme le plus complet et le plus qualifiant. Priorisez les écoles qui intègrent des stages ou des séminaires dans leurs formations. Vous apprendrez beaucoup plus vite et enrichirez vos connaissances pratiques.

Pourquoi choisir le métier de conseiller en phytothérapie pour sa reconversion professionnelle ?

Si vous aimez accompagner et aider les autres, vous faites un excellent choix. D’autant plus si les plantes médicinales vous passionnent. Le principal avantage de cette profession : elle n’impose pas de diplôme, seulement des connaissances accessibles par le biais de différentes formations. De plus, celles-ci ne sont pas particulièrement longues et vous permettront donc de vous installer rapidement en tant que conseiller en phytothérapie indépendant. Enfin, vous aurez la chance de suivre chacun de vos clients et de constater leur mieux-être suite à vos conseils.

Le métier de conseiller en phytothérapie présente-t-il des inconvénients ?

Du côté des inconvénients, nous pouvons aborder le fait que cette médecine alternative soit encore peu connue en France. Les gens ont tendance à solliciter directement l’expertise d’un médecin traditionnel. De plus, la phytothérapie n’est pas éligible au remboursement des consultations. Enfin, il faudra être patient et très investi pour parvenir à développer votre clientèle et la fidéliser.