Conscience

Comment faire le deuil de votre animal de compagnie ?

Par Elia L , le 10 mars 2022 , mis à jour le 19 avril 2022
perte d'un animal laisser son chagrin s'exprimer

Que cette perte soit accidentelle, due à une maladie ou tout simplement à la vieillesse, la mort d’un animal de compagnie est pour beaucoup d’entre nous un moment tragique et redouté. Ce fidèle compagnon de notre quotidien nous le considérons souvent comme un membre à part entière de notre famille. Alors comment faire face à cette disparition et à la douleur engendrée? Confrontée à ce deuil particulier, je me permets de partager avec vous cette expérience qui je l’espère pourra vous aider à traverser cette période d’une grande tristesse.

Comment gérer votre douleur ?

Perdre son animal est une expérience particulièrement intime et il arrive que notre entourage ne saisisse pas la profondeur de notre peine. Car il est souvent difficile de trouver les mots justes, de verbaliser cette affliction et par conséquent de la partager. On peut alors par pudeur, par peur d’être mal compris voire de choquer même se murer dans un silence encore plus douloureux. Il n’est pas rare d’entendre les mots suivants “ce n’est qu’un animal”. Oui c’est un animal mais c’est aussi un compagnon de route, un ami voire pour certaines personnes un enfant. Il était un peu l’âme de notre demeure.

Comment faire face à la perte de votre animal ?

Faire le deuil d’un animal, ce n’est pas l’oublier, c’est au contraire un baume nécessaire après la blessure de la perte. C’est en quelque sorte un processus de cicatrisation indispensable. Il y a tout d’abord cet état de choc même lorsque sa mort n’a pas été brutale mais attendue voire provoquée (euthanasie). Puis la sidération qui s’installe quelques heures après et ensuite ce besoin quasi viscéral de se replonger dans les souvenirs. Vous verrez le moindre poil de votre animal, la moindre plume, écaille… et vous pleurerez. Ces larmes sont nécessaires et cela pourra durer de quelques jours à quelques semaines. Tout dépend du temps dont vous aurez besoin.

Puis un jour vous vous rendrez compte que vous êtes tout simplement en train de faire le deuil de la vie menée à ses côtés. Car ce sont toutes ces habitudes du quotidien, ces moments partagés qui nous manquent cruellement. S’en suivra ensuite une période où la prise de conscience de cette perte nous ramène à une réalité au goût d’absence. Puis petit à petit arrive le moment de l’acceptation, où la distance avec cet événement si douloureux laisse place à un nouveau quotidien. A cet instant là, ne culpabilisez pas, toutes ces étapes font partie du processus, cela ne veut pas dire que vous l’avez oublié.

Comment exprimer votre chagrin ?

départ animal de compagnie

Il est essentiel que vous puissiez exprimer votre douleur, votre culpabilité, votre colère même car c’est sur cette libération que votre deuil repose.

Il arrive que l’on soit en colère contre un vétérinaire car il n’a pas pu sauver notre animal, contre un automobiliste, contre soi-même aussi car on n’a pas détecté sa maladie ou que l’on n’a pas été là au moment de sa mort…

Comprendre que nous ne pouvons maîtriser la mort de notre animal mis à part pour abroger ses souffrances permet réellement de nous libérer de notre culpabilité. Un animal peut décider de mourir durant notre absence ou au contraire requérir notre présence. Cela va dépendre de la personnalité de notre animal et aussi de notre façon inconsciente de vouloir le retenir.

Colère et culpabilité s’entremêlent dans une sorte de confusion éprouvante. C’est pourquoi il est important à ce moment-là d’avoir du soutien, de demander de l’aide aussi si nécessaire.

Outre les amis et la famille, vous pouvez aussi vous tourner vers des personnes qui ont vécu la même situation que vous. Elles seront peut-être plus à même de comprendre toutes ces émotions qui vous traversent. Car il arrive que dans notre entourage familial et amical aimant certaines personnes soient maladroites.

Pleurer est tout à fait normal, certaines personnes pensent même ne jamais s’en remettre. Je peux vous dire que c’est long et difficile mais le temps fait son office et finit par adoucir notre peine. Si vous avez d’autres animaux, ils peuvent vous être d’un grand réconfort. Pour moi cela a été le cas.

Vos autres compagnons à quatre pattes sont sûrement aussi affectés par cette disparition. C’est pourquoi prenez soin d’eux comme ils prennent soin de vous. J’ai pu personnellement constater une sorte de “recueillement”, le mot choisi peut être exagéré. Quoi qu’il en soit, à la mort d’un de mes chats, mon autre chat se couchait voire même se roulait sur sa tombe. Émue et troublée, je ne pouvais que constater une sorte de conscience.

Le deuil de notre animal demande du temps, soyez patient. Nous possédons tous notre propre temporalité. Si au sein de votre foyer se trouvent de jeunes enfants, c’est l’occasion peut-être d’aborder avec eux ce sujet si délicat qu’est la disparition d’un être cher.

Bon courage à vous,

Elia L

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.