Emotions & Thérapies

Dissonance cognitive, comment la reconnaître ?

Par Julie Devallée , le 18 mars 2022 , mis à jour le 4 mai 2022
dissonance cognitive, ce qu'il faut savoir

Cet état d’esprit, nous l’avons tous ressenti un jour ou l’autre. En effet, qui n’a jamais fait ou dit quelque chose qui ne soit pas en accord avec sa vision ou ses valeurs ? Ce déséquilibre entraînant une tension psychologique peut s’installer durablement. Dans ce cas, il génère un mal-être constant et élimine toute chance d’épanouissement personnel. Zoom sur ce phénomène qui peut être anticipé et dépassé.

Comment définir la dissonance cognitive ?

C’est Léon Festinger, psychosociologue américain, qui met en lumière ce phénomène en 1957. On peut définir la dissonance cognitive comme une sensation de malaise émanant d’un constat sur nous-même : nos actes, nos croyances, nos valeurs ou nos sentiments se contredisent. Dans ces cas, on peut bel et bien parler de déséquilibre.

Par définition, une perte d’équilibre mental est désagréable et inconfortable. Avec différentes pensées ou émotions qui se confrontent, on ne peut s’épanouir personnellement. De ce déséquilibre résulte un désaccord intérieur qui finit par peser au quotidien. Cette tension psychologique peut être apaisée grâce à différentes méthodes qui permettent à chacun de retrouver une certaine cohérence d’esprit. Il existe aussi des stratégies pour anticiper et éviter les situations qui conduisent à une dissonance cognitive.

Un état d’esprit entraînant un inconfort mental

En cas de dissonance cognitive, vous êtes contraint de gérer des pensées contradictoires. Ces situations désagréables d’idées qui s’affrontent sont loin d’être rares. De manière quasi-quotidienne, nous sommes poussés à faire ou dire des choses qui ne nous semblent pas toujours cohérentes. Il nous arrive aussi de faire des découvertes qui vont à l’encontre de nos croyances. Et c’est lorsque nous opposons nos actes à nos pensées ou nos sentiments à nos valeurs que nous nous retrouvons dans une véritable situation de dissonance.

Pour vous aider à comprendre cet état d’esprit, voici un exemple simple et concret : Une personne sensible à l’écologie travaillant pour une entreprise visant uniquement le profit au détriment de l’environnement. Ses activités quotidiennes ne sont donc pas en accord avec ses valeurs. Il en résulte une sorte de conflit interne permanent qui tend à l’épuisement psychologique.

Quels sont les symptômes de la dissonance cognitive ?

Certains signes permettent de reconnaître un état de dissonance cognitive.

  • Une tendance à se poser des questions en permanence
  • De réelles difficultés à faire de simples choix
  • Une tendance à culpabiliser quant aux choix et actes réalisés
  • Une obsession à vouloir faire les choses à la perfection

On observe souvent que les personnes touchées par ce déséquilibre psychologique sont extrêmement rigoureuses voire perfectionnistes. Bien faire devient une obsession pour elles. Dans certains cas, ces individus sont également touchés par des troubles du comportement du type obsessionnels compulsifs. Quoi qu’il en soit, la dissonance cognitive finit par s’installer de manière constante et entraîne l’épuisement. En effet, une angoisse et un stress permanents pèsent sur les épaules entraînant parfois des dépressions.

Comment réagir ?

Vous souffrez de cette tension psychologique très inconfortable ? Sachez d’abord qu’il ne s’agit pas d’une maladie, mais bel et bien d’un phénomène qui nous touche tous à différentes mesures. C’est lorsqu’il devient handicapant qu’il convient de réagir. Dans ce cas, un psychologue ou un médecin psychiatre peuvent vous aider.

Si vous vous trouvez dans une situation de conflit intérieur permanent, vous devez faire quelque chose, d’une part pour limiter les conséquences de ce déséquilibre mental. En effet, les angoisses, le stress, les réflexions qui n’en finissent jamais, une sensation d’inconfort mental constante, tous ces maux ne peuvent être supportés à long terme.

Une thérapie s’impose donc pour dépasser cet état de conflit intérieur. Qu’elle soit réalisée avec un psychologue, un psychiatre ou un coach de vie, elle vous aidera à faire la lumière sur deux éléments : votre partie cognitive et votre partie comportementale. La première notion désigne votre vision des choses, le sens que vous leur donnez. La seconde étudie vos actes liés à ces mêmes choses. Retrouver un esprit serein impose donc d’identifier les sentiments et pensées qui précipitent vos comportements contradictoires.

À l’issue de la thérapie, vous serez également capable de prendre du recul par rapport à vos pensées qui génèrent ces fameux conflits dans votre esprit. Lorsque ces idées se manifesteront, vous devrez les contrôler pour limiter leur action dévastatrice sur votre équilibre mental.

Julie Devallée

Je vous explique toutes les théories et concepts du développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.