Méditation et pleine conscience: les clés pour augmenter votre capacité à différer la gratification

Découvrez comment les pratiques bouddhistes telles que la méditation et la pleine conscience peuvent augmenter votre capacité à différer la satisfaction. Une étude récente a révélé que même une brève exposition à ces pratiques peut avoir un impact significatif sur votre capacité à atteindre vos objectifs à long terme. Apprenez comment ces pratiques peuvent vous aider à devenir plus persévérant et à comprendre l’intérêt de la méditation même pour les sceptiques.

Une nouvelle recherche montre que lorsque les non-croyants pratiquent le bouddhisme, ils constatent une augmentation de leur capacité à différer la satisfaction.

Méditation devant un temple bouddhiste

Etude en cinq parties sur l’effet des pratiques bouddhistes sur la maîtrise de soi

Dans une étude en cinq parties, publiée dans la revue European Journal of Social Psychology, les non-croyants ont visité un temple bouddhiste ou ont chanté, puis ont rempli une évaluation de la maîtrise de soi.

Les recherches ont montré que les personnes religieuses sont plus enclines à différer la satisfaction pour des récompenses futures. Les recherches ont également montré que différer la satisfaction est essentielle au succès, parfois plus importante que d’autres facteurs tels que l’intelligence ou la créativité. Par conséquent, déterminer les pratiques ou les comportements qui peuvent augmenter la capacité à différer la satisfaction pourrait bénéficier les gens de manière significative.

Qu’est-ce que différer la gratification ?

Différer la gratification signifie reporter la satisfaction d’un désir ou d’un besoin immédiat pour obtenir une récompense plus grande ou plus importante à l’avenir. Cette capacité est considérée comme importante pour la réussite, car elle permet de prendre des décisions à long terme plutôt que de se laisser guider par les impulsions immédiates. Les personnes ayant une forte capacité à différer la gratification ont tendance à être plus persévérantes et à atteindre leurs objectifs à long terme.

Pratiques bouddhistes courantes: méditation et pleine conscience

Ces dernières années, les pratiques bouddhistes comme la méditation et la pleine conscience ont fait leur chemin dans le mainstream.

  • La méditation est courante et bien étudiée, elle a été trouvée pour réduire l’anxiété, augmenter les sentiments de bien-être, réduire la pression artérielle et améliorer la concentration.
  • La pleine conscience est également courante et bien étudiée, elle a été trouvée pour réduire l’anxiété, augmenter les sentiments de bien-être, réduire la pression artérielle et améliorer la concentration.

La plupart des recherches sur la pleine conscience ou la méditation impliquent des semaines ou des mois de pratique régulière. Ziyi Wang de l’Université de Zhejiang et ses collègues étaient curieux de savoir si une brève exposition à des pratiques bouddhistes simples aurait un effet sur la capacité à différer la satisfaction.

Personnes faisant de la méditation

Résultats de l’étude

L’étude en cinq parties a révélé que les non-croyants étaient plus enclins à choisir l’option plus importante mais différée après avoir visité le temple bouddhiste. Cependant, cet effet n’a pas été observé chez les participants bouddhistes, et l’une des hypothèses est qu’ils visitent le temple si fréquemment que le pouvoir de cet environnement de changer leur comportement a diminué.

Dans la deuxième partie de l’expérience, les participants non-croyants ont été assignés au hasard à un groupe expérimental et un groupe de contrôle. Les participants ont été invités à faire six choix temporels trois jours avant l’expérience. Le troisième jour, ceux du groupe expérimental ont regardé une vidéo de moines bouddhistes chantant devant un portrait du Bouddha. Les participants ont ensuite été invités à chanter « Namo Amitabha » en silence avec la vidéo tout en plaçant leurs mains ensemble devant leur poitrine. Le groupe de contrôle a regardé une vidéo de formes géométriques et de sons ambiants. Ensuite, chaque groupe a de nouveau été invité à répondre aux mêmes choix temporels. Les participants du groupe de chant ont montré une volonté significativement plus grande d’attendre pour la récompense plus importante après le chant. Le groupe de contrôle n’a montré aucun changement.

Les résultats des parties trois et quatre de l’étude ont également indiqué que les pratiques bouddhistes augmentent la capacité à différer la satisfaction et la maîtrise de soi. Ces résultats suggèrent que les pratiques bouddhistes peuvent offrir des bénéfices importants pour les personnes qui cherchent à augmenter leur capacité à différer la satisfaction pour atteindre leurs objectifs à long terme.

Toujours en recherche de sens, je vous accompagne sur le site et partage avec vous mon expérience et mes découvertes. "Le but, c’est le chemin."


Laisser un commentaire