Entreprendre

Quels sont les différents styles de management ?

Par Julie Devallée , le 1 juin 2022 , mis à jour le 1 juin 2022
styles de management

Il existe différentes manières de manager. Chacune d’elles présente des avantages et des inconvénients. Pour vous permettre de vous faire votre propre idée, nous vous présentons les quatre principaux types de management appliqués au sein des entreprises.

Quatre styles de management

Dans cet article, nous allons vous présenter les managements persuasif, directif, participatif et délégatif. Vous allez voir qu’ils sont très différents les uns des autres. Reste à déterminer lequel d’entre eux vous pourriez exploiter en fonction de votre personnalité et de vos qualités.

management persuasif

Le mangement persuasif

Avec le management persuasif, c’est le charisme du manager qui guide son équipe. Plutôt que de donner des ordres sans explications, le chef d’équipe prend le temps d’exposer ses réflexions et s’applique à convaincre. À l’écoute de ses collaborateurs, celui qui applique un management persuasif est ouvert aux propositions, mais reste seul décisionnaire.

Finalement, le management persuasif, comme son nom l’indique, tente de persuader et de convaincre pour pousser les équipes à agir. Il s’appuie donc sur le relationnel et la communication pour optimiser son efficacité. Plus qu’un chef, le manager est une sorte de guide qui communique, explique, écoute et accorde sa confiance.

Pour exercer un management persuasif, vous devez avoir du charisme et savoir vous montrer persuasif. Organisé et attentif aux autres, vous devez être en mesure de cerner la personnalité de vos collaborateurs pour réussir à installer une relation de confiance.

Atouts et inconvénients du management persuasif : les équipes se sentent considérées et s’avèrent donc plus motivées. Les détracteurs de cette technique de management mettent en avant les pertes de temps résultant des négociations et explications offertes aux équipes.

management directif

Le management directif

Dans ce cas, le manager dirige, décide et contrôle tout. Il donne des directives sans, ou avec peu, d’explications. La personnalité de ses collaborateurs n’est pas considérée et l’autonomie n’est pas au programme. Ainsi, les équipes ne prennent aucun risque, les consignes sont parfaitement claires, il suffit de réaliser les tâches.

Avec le management directif, les responsabilités ne sont jamais déléguées. Le manager gère tout. Autrement dit, tout repose sur ses épaules. Volontaire et déterminé, il sait se faire comprendre et maîtrise parfaitement sa gestion du personnel.

Pour appliquer un management directif efficace, vous devez être en capacité de vous faire obéir. Doté d’un esprit de nature autoritaire, vous savez faire preuve de fermeté. Un excellent sens de l’organisation ainsi qu’un esprit d’autocritique sont indispensables pour appliquer un management directif percutant.

Atouts et inconvénients du management directif : son efficacité vis-à-vis des équipes jeunes et inexpérimentées. Il s’adapte également parfaitement aux situations d’urgence. De plus, le manager contrôlant tout et ne délégant aucune responsabilité, les salariés ne sont pas étouffés par le stress. Cependant, une telle manière de manager ne place pas le manager dans une situation d’écoute. Les équipes peuvent ressentir une certaine frustration, ce qui peut entraîner une baisse de motivation.

management participatif

Le management participatif

Ce style de management s’oppose au précédent. En effet, les prises de décisions sont partagées. Toute l’équipe a accès aux informations et le lien de subordination qui relie celle-ci au manager est beaucoup moins marqué. Autrement dit, il ne s’agit plus d’une communication descendante comme l’applique le management directif. Les collaborateurs sont écoutés et leurs idées et besoins considérés. Ainsi, on se rapproche du fameux management bienveillant qui tend à se développer ces dernières années.

Parmi les principes clés du management participatif, on retrouve :

  • le droit à l’erreur
  • la concertation
  • la délégation
  • l’amélioration des compétences

En effet, le manager sonde son équipe, la responsabilise, encourage l’autonomie et permet à chacun de développer et d’enrichir ses connaissances.

Atouts et inconvénients du management participatif : les collaborateurs considérés et responsabilisés sont motivés, autonomes et performants. En revanche, cette méthode de management ne fait pas l’unanimité lorsqu’elle est appliquée dans les situations d’urgence.

management délégtaif

Le management délégatif

L’équipe du leader appliquant un management délégatif est créative, autonome et responsable. Elle assure toutes les tâches à responsabilité qui lui sont confiées. La prise de décision fait suite à une concertation entre tous les collaborateurs. Ce type de management priorise le relationnel. Comme cela se fait au détriment de l’organisationnel, mieux vaut que les salariés jouissent d’une bonne expérience. Ainsi, ils n’ont pas besoin d’être drivés pour assurer leurs tâches.

Pour réussir à appliquer un management délégatif, il faut être en mesure d’intéresser ses collaborateurs. Vous devez leur donner envie de mettre à profit leur expertise et leur créativité. En outre, le manager doit encourager le travail d’équipe et accorder sa confiance à celle-ci. Encore une fois, un excellent relationnel est primordial.

Atouts et inconvénients du management délégatif : la reconnaissance des compétences des salariés ainsi que la confiance qui leur est accordée permet de décupler leur motivation. Ceux-ci travaillant en autonomie, le manager peut déléguer sereinement et se consacrer à d’autres tâches. Petit bémol : avec le management délégatif, les liens de subordination disparaissent. La notion de hiérarchie s’estompe et le manager n’est plus un manager…

Qu’est-ce que le management bienveillant ?

Ces dernières années, un nouveau style de management pointe le bout de son nez, il s’agit du management bienveillant. Semblable au management participatif, il vise plusieurs objectifs :

  • lutter contre l’absentéisme
  • réduire le stress
  • optimiser la créativité, l’engagement et la productivité des salariés

Pour appliquer un management bienveillant, mieux vaut suivre une formation. En outre, celui-ci révèle un réel intérêt des dirigeants d’entreprises pour le bien-être de ses salariés. Manager une équipe de cette manière revient à considérer les salariés et les remercier pour leur implication. Le manager n’hésite pas à féliciter ses équipes. Il fixe des objectifs réalisables en fonction des capacités et des compétences des salariés. En effet, le manager connaît parfaitement ses équipes et les encourage à devenir autonomes. Il accorde le droit à l’erreur, récompense les efforts, offre une oreille attentive et accorde sa confiance.

Julie Devallée

Je vous explique toutes les théories et concepts du développement personnel.

Laisser un commentaire