Emotions & Thérapies

Hypocondrie : définition, symptômes et causes

Par Julie Devallée , le 4 mai 2022 , mis à jour le 4 mai 2022
hypocondrie symptomes

L’hypocondrie se définit par la peur des maladies. Cette peur irraisonnée pousse l’individu concerné à prendre toutes les précautions possibles pour éviter de se retrouver atteint d’une pathologie grave. Comment devient-on hypocondriaque et quels sont les symptômes de ce trouble psychologique ? C’est ce que nous allons étudier dans cet article.

L’hypocondrie : définition

Il s’agit d’un trouble mental qui se manifeste par une crainte permanente et irraisonnée d’être atteint d’une maladie grave. On peut compléter cette définition avec la préoccupation excessive de sa santé et du bon fonctionnement de son organisme. L’hypocondrie génère beaucoup de souffrance et se révèle très handicapante pour les personnes concernées, mais également incommodante pour leurs proches.

Quelles sont les personnes les plus touchées par ce trouble ?

L’hypocondrie touche autant les femmes que les hommes. De plus, ce trouble peut se manifester à n’importe quel âge. Il peut même toucher des enfants. Mais la plupart des hypocondriaques ont entre 20 et 30 ans. Des études révèlent que les personnes ayant subi des chocs psychologiques sont particulièrement sujets à l’hypocondrie. Dans de nombreux cas, le trouble devient de plus en plus intense au fur et à mesure que l’âge avance. Les individus particulièrement anxieux sont également plus nombreux à développer cette pathologie.

Quels sont les principaux symptômes de l’hypocondrie ?

Les individus touchés par l’hypocondrie portent une attention obsessionnelle à tous les signes envoyés par leurs corps. Chaque changement qui se manifeste les amène à penser au pire. Seuls, ils se mettent à observer et interpréter leurs réactions corporelles pour tenter d’établir des diagnostics. Dans la plupart des cas, ils pensent avoir débusqué une maladie grave, voire mortelle.

Il s’agit de l’attitude typique d’une personne hypocondriaque. Si son corps ne manifeste aucun signe, elle peut vivre sereinement. Malheureusement, l’hypocondriaque repère très souvent des changements internes ou externes qu’il interprète instantanément avec beaucoup de pessimisme. Cette peur des maladies est obsessionnelle, elle ne quitte pas les pensées des hypocondriaques qui passent énormément de temps sur internet pour tenter d’expliquer leurs symptômes bénins en réalité.

Pour apaiser leurs craintes, les hommes et femmes souffrant d’hypocondrie se rendent régulièrement chez leur médecin pour réaliser des bilans. Mais ils se voient rassurés pendant une courte durée seulement. Dès qu’ils percevront un nouveau signe révélant une maladie potentielle selon eux, ils retomberont dans la psychose.

Contre toute attente, une personne hypocondriaque peut être rassurée après le diagnostic d’une véritable maladie. En effet, cette révélation fait disparaître sa peur d’être malade sans le savoir. Il ne souffre donc plus du risque de ne pas diagnostiquer sa pathologie. De plus, il bénéficiera d’un traitement et cessera de chercher à établir un diagnostic ou de se protéger de cette maladie par tous les moyens.

En définitive, les personnes souffrant d’hypocondrie sont anxieuses en permanence et même dépressives dans les cas les plus graves.

définition hypocondrie

Quelles sont les causes de l’hypocondrie ?

Plusieurs facteurs favorisent la survenue de ce trouble mental chez les hommes et femmes de tous âges. Parmi eux :

  • l’anxiété intense et permanente
  • la prédisposition génétique est évoquée, mais pas encore prouvée
  • une interprétation erronée des manifestations corporelles
  • le fait d’avoir été élevé par des parents réagissant de manière excessive face à des maladies bénignes
  • le fait de grandir dans un environnement où la maladie occupe une grande place
  • un choc psychologique issu de la perte d’un être cher suite à une longue maladie

Peut-on soigner les hypocondriaques ?

Il est possible de soigner l’hypocondrie, mais la difficulté réside dans le fait que les hypocondriaques refusent de reconnaître le fait que leurs symptômes sont psychologiques. Pour espérer surmonter ce trouble, il faut avant tout en prendre conscience. Le meilleur moyen d’y arriver, c’est de faire appel à un psychothérapeute.

Les médecines douces proposent également des méthodes efficaces chez certains patients. La sophrologie, la méditation, l’hypnose ou encore la relaxation peuvent aider les hypocondriaques à apaiser leurs craintes. Chacun est libre de choisir la méthode thérapeutique qu’il souhaite essayer pour atténuer son anxiété de manière à retrouver un état d’esprit plus serein.

Julie Devallée

Je vous explique toutes les théories et concepts du développement personnel.

Laisser un commentaire