Conscience

Vous êtes déjà la meilleure version de vous-même

Par Christophe Lengay , le 26 février 2022 , mis à jour le 11 mars 2022
version de vous-même

Dans le développement personnel, une erreur a littéralement pollué le sens de ce que celui-ci doit apporter. Car, tel qu’il est présenté, le développement personnel induit que vous n’êtes pas “assez”. Et donc, cela valide en quelque sorte une certaine “médiocrité” ou “carence”. “Vous êtes médiocre, et le développement personnel et ses coachs et thérapeutes vont vous apprendre à être bon !”

La thématique du développement personnel a été à tord ou a raison phagocyté par le marketing et la réussite.

“Comment gagner de l’argent avec une mentalité de winner.”

ou/et

“Comment vous valoriser et prendre confiance en vous.”

Mais les deux options sont en fait les mêmes : Réussissez.

La réussite est présentée comme le graal d’une vie, qu’elle soit financière ou personnelle. Et ce problème plane toujours au-dessus de nos têtes. “Il faut que je réussisse à…”

Pour vous accompagner au travers de ce site, je n’ai pas d’autre solution que de vous partager ma propre expérience. Rien de mieux qu’une analyse sur soi pour en parler.

Je me suis intéressé au développement personnel plutôt mué par des émotions négatives (comme beaucoup d’ailleurs) :

  1. Comment me sentir mieux dans ma peau
  2. Comment trouver un sens
  3. Comment ne pas regretter mes choix

J’étais mal dans ma peau. J’ai cherché dans les livres, dans les vidéos, à l’intérieur de moi-même… Et puis je pensais à autre chose, rattrapé par la vie courante,… Finalement, j’avais l’impression de comprendre mais de ne jamais mettre en pratique. J’avais le savoir nécessaire et pourtant toujours cette angoisse au fond de la gorge, toujours la santé qui se détériorait et puis, il y a eu cette phrase de Jiddu Krishnamurti :

Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade.

Vous la connaissez aussi n’est-ce pas ? Vous l’avez sans doute vu passer dans des posts Facebook au milieu des photos ou vidéos de vos amis. Vous vous êtes sans doute reconnu(e) et puis…. Et puis, comme moi, vous êtes retourné à votre vie courante, vous êtes retourné dans votre conditionnement avec toujours ce sentiment d’être un peu esclave de votre vie, de la subir. Et pourtant, demeure cette lueur qui scintille au fond de vous et qui vous pousse à chercher et parfois à vous débattre.

Ne devenez pas la meilleure version de vous-même, soyez vous tout court.

Oui, c’est facile à dire.

Oui, vous allez retourner à votre vie mais avant cela…

Mais avant cela, laissez-moi vous conter une histoire. Elle n’est pas de moi, je ne sais pas de qui elle est d’ailleurs… Je vais sans doute mal vous la raconter car ma mémoire a retenu le récit en substance, j’espère que vous allez faire de même.

C’est l’histoire d’un homme qui ne savait pas lire

majordome

Cet homme illettré de par ses autres qualités et par un coup du destin ou de l’univers est embauché comme majordome par un riche négociant.

Le majordome fait son travail pendant quelques temps, la vie suit son cours quand un jour, son patron lui confie une mission : Celui-ci doit s’absenter et doit également recevoir un courrier très important. Le majordome est tenu de le prévenir si ce courrier arrive. Bien sûr, son patron ne sait pas que le majordome ne sait pas lire.

Le courrier afflue et le majordome est incapable de faire la différence entre les nombreuses lettres… Et ce qui devait arriver arriva : Le fameux courrier arriva et le patron ne fut pas prévenu.

En rentrant, fou de rage, le patron congédie le majordome qui se retrouve sans emploi.

Le majordome ne sait que faire, il ne sait pas lire et sa réputation de domestique est ternie. C’est alors qu’il décide de faire avec ses économies un pari sur l’avenir,  en ouvrant un tout petit salon de thé. L’ancien majordome y met tout son coeur et son commerce est florissant. Il a alors assez d’argent pour ouvrir un deuxième salon de thé, puis un troisième, puis un quatrième.salon de thé
Un jour, son comptable veut voir avec lui quelques détails et lui présente des documents.

– Je ne sais pas lire. Lui dit-il.

– Incroyable ! Vous imaginez ce que vous auriez pu être aujourd’hui si vous saviez lire ?!

– Oui, je serais majordome.

La morale de cette histoire, c’est qu’on ne comprend pas les choix que l’on a fait tant que l’on ne les a pas vécus et digérés. Et cela, il n’y a que l’expérience qui nous l’offre. Il n’y a pas d’âge pour y arriver, il n’y a pas de limite sociale non plus. C’est une question de choix. Et bien souvent nos choix sont mal vécus car ils ne correspondent pas à la vision que l’on souhaite de nous-même ni que la société attend de nous.

Vous en êtes là aujourd’hui car vous avez choisi cette vie. Vous pensez peut-être que c’est malgré vous  ? Ou, vous vous en voulez d’avoir fait les “mauvais choix” ? Vous n’aimez pas votre chemin ?

Pourtant, c’est le votre et il est unique.

Il vous surprend peut être, vous agace sans doute, vous avez des choses à régler en vous.

Cependant, à cet instant vous êtes à votre place.

C’est le moment idéal pour regarder votre passé avec un autre regard, changez vos lunettes, passez de l’autre coté du miroir et être fie(e) de continuer à avancer.

Pour ma part, c’est le point de départ du développement personnel.

Pas mal comme programme pour l’avenir, non ?

Christophe Lengay

Toujours en recherche de sens, je vous accompagne sur le site et partage avec vous mon expérience et mes découvertes. "Le but, c’est le chemin."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.