Devenir conseiller(e) en herboristerie : la fiche métier

herboriste fiche métier et formation

L’herboristerie exploite les plantes pour soulager certains maux du quotidien. En tant que conseiller en herboristerie, vous connaîtrez tous les bienfaits des plantes vertueuses. Vous saurez quelles ressources naturelles peuvent se révéler efficaces pour apaiser tel ou tel mal. Vous êtes passionnés par les plantes et convaincus que celles-ci peuvent veiller à notre bien-être ? Découvrez la fiche métier du conseiller en herboristerie.

En quoi consiste l’herboristerie ?

L’herboristerie étudie les plantes dans leur ensemble. De la culture à la transformation, cette science maîtrise chaque étape d’un processus qui consiste à extraire les actifs naturels bénéfiques pour notre organisme. L’herboriste privilégie l’utilisation des plantes locales. Il connaît parfaitement les propriétés des végétaux et les effets qu’ils offrent lorsqu’ils sont utilisés en synergie.

Mais l’utilisation des plantes médicinales n’est pas le seul principe sur lequel se base l’herboristerie. Cette médecine douce cultive une approche holistique de l’individu. Elle cherche à offrir un parfait équilibre en prônant une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée et un esprit sain. Les plantes viennent compléter ce mode de vie garant d’une parfaite harmonie entre le corps et l’esprit. En outre, elles peuvent soulager certains maux.

Enfin, le conseiller en herboristerie s’applique également à identifier l’origine du mal-être de ses clients. Ainsi, il lui offre de précieux conseils pour améliorer sa situation et accéder à l’épanouissement. En tant que professionnel de l’accompagnement, cet expert des plantes et de leurs propriétés considère l’état général de la personne qui sollicite son aide. Pour être de bons conseils, il doit prendre en compte ses problématiques, ses besoins, ses objectifs et sa personnalité. Ce professionnel offre donc une écoute attentive à chacun de ses clients et un suivi personnalisé.

Comment devenir conseiller en herboristerie ?

Pour exercer le métier de conseiller en herboristerie, vous devez posséder de solides connaissances des plantes et de leurs propriétés. Une formation complète est indispensable pour acquérir tout ce savoir. C’est seulement lorsque vous maîtriserez parfaitement cette science que vous pourrez vous installer en tant que conseiller en herboristerie indépendant.

Pour exercer votre nouvelle activité, vous aurez besoin d’un espace dédié à celle-ci. Un local vous permettra de recevoir vos clients et d’entreposer vos plantes et le matériel nécessaire à vos analyses et recherches si vous souhaitez aller au bout de votre passion. Attention, en tant que conseiller en herboristerie indépendant, vous ne pourrez pas établir des diagnostics, délivrer des ordonnances et vendre des préparations à base de plantes médicinales que vous aurez vous-même élaborées. En revanche, vous pourrez aiguiller vos clients et les conseiller quant aux plantes qui pourront leur être bénéfiques.

Les qualités requises pour devenir conseiller en herboristerie

Outre les connaissances solides dont vous devez disposer, des qualités humaines s’imposent pour exercer ce métier passionnant. Avant tout chose, vous devez posséder un excellent sens relationnel. Vous vous apprêtez à offrir un accompagnement individualisé à tous ceux qui solliciteront votre expertise et vos conseils. Vos clients souhaiteront donc trouver une oreille attentive et une réelle implication. Bienveillant et tolérant, vous ferez en sorte d’installer un climat de confiance pour favoriser les échanges avec vos clients. En tant que conseiller, vous devez cultiver le désir sincère de venir en aide aux autres. Pédagogie, rigueur et patience sont également indispensables pour devenir un conseiller en herboristerie réellement compétent.

Où exerce un conseiller en herboristerie ?

Le conseiller en herboristerie peut exercer en tant que professionnel indépendant dans son cabinet, mais il peut également intervenir auprès de professionnels de santé et dans différents établissements dont l’activité se rapproche de l’herboristerie. Il peut également être salarié par un commerce dans lequel il conseillera les clients, gérera les approvisionnements, participera à la transformation des plantes et à leur commercialisation. Cet expert des végétaux et de leurs vertus peut aussi travailler en binôme avec un thérapeute exerçant tous types de médecines douces.