Devenir kinésiologue : La fiche métier

devenir kinésiologue

La kinésiologie applique une méthode de bien-être visant l’équilibre corps/esprit. Cette médecine douce rassemble notamment des techniques de gestion du stress et des émotions. Vous souhaitez orienter votre reconversion professionnelle vers cette pratique thérapeutique ? Lisez notre article pour en savoir plus sur le métier d’intervenant en kinésiologie.

Qu’est-ce que la kinésiologie ?

L’Organisation Mondiale de la Santé désigne le kinésiologue comme un “professionnel de la gestion du stress et de la prévention en matière de santé“. Parfois critiquée par certains médecins et kinésithérapeutes, la kinésiologie est une médecine douce qui vise l’état de bien-être physique, mental et social. Basée sur une approche holistique, elle estime que le bien-être n’est accessible que si l’on considère le corps dans son ensemble. L’organisme reflétant souvent notre état d’esprit et nos émotions, l’apaiser peut favoriser ce fameux équilibre corps/esprit. En effet, les kinésiologues pensent que la santé physique, mais également psychique peut être appréhendée via les tensions articulaires et musculaires. Grâce à cette lecture du corps, ils disent être en mesure de comprendre quel organe est souffrant.

Comment fonctionne la kinésiologie ?

Il existe plusieurs formes de kinésiologie : la kinésiologie éducative, sportive, psycho-émotionnelle… Les patients doivent donc choisir celle qui saura répondre à leurs besoins. Quelle que soit sa forme, cette médecine alternative vient en aide à des personnes de tous âges. La séance commence par un entretien entre le thérapeute et son patient. Le kinésiologue doit en savoir plus sur les maux et les antécédents des personnes qui viennent solliciter son expertise pour aller mieux. Ensuite, il réalise un certain nombre de tests musculaires pour rééquilibrer les muscles et apporter un mieux-être.

En position assise ou allongée, le patient se trouve habillé et reste en interaction constante avec le thérapeute pour aider ce dernier à traduire le langage du corps. Pour atténuer des maux de faible intensité, le kinésiologue propose généralement 3 à 4 séances. Lorsqu’il s’agit d’apaiser des traumatismes plus importants, une dizaine de séances s’impose.

Quelles différences entre l’intervenant en kinésiologie et le kinésiologue ?

Il faut distinguer l’intervenant en kinésiologie du kinésiologue. Ce dernier doit être en possession d’une certification de 600 heures de formation intégrant la théorie et la pratique. Celle-ci doit avoir été suivie au sein d’une école. De plus, le kinésiologue doit avoir reçu 10 séances de kinésiologie chez un thérapeute certifié et effectué au moins 50 séances pour renforcer sa pratique. Cette formation complète dure un an au minimum.

L’intervenant en kinésiologie n’a pas validé les 600 heures de formation et ne peut exercer en tant que kinésiologue certifié. Cependant, il peut travailler dans un cabinet de kinésiologie et accompagner un thérapeute. Il peut également recevoir des clients et mettre en place des actions de développement personnel pour favoriser l’équilibre et le bien-être. L’intervenant peut également pratiquer le coaching. En tant qu’intervenant en kinésiologie, vous pourrez mener des actions d’informations auprès des professionnels de santé par exemple.

Quels sont les bienfaits concrets de la kinésiologie ?

Cette méthode thérapeutique est bénéfique sur les plans physique et psycho-émotionnel. Le kinésiologue peut donc venir en aide aux personnes souffrant de phobies, d’angoisses ou de stress. Mais il peut également atténuer des troubles du sommeil, de l’alimentation ou encore des difficultés d’apprentissage. En sollicitant l’aide d’un kinésiologue, les individus peuvent améliorer leur développement personnel. Communication avec son entourage, estime de soi, confiance en soi, performances physiques et intellectuelles, prise de décision, tous ces domaines peuvent être améliorés grâce à des séances de kinésiologie. En effet, cette méthode thérapeutique aide, dans un premier temps, à identifier la cause du déséquilibre, à trouver des solutions et accompagne vers un mieux-être.

Comment devenir intervenant en kinésiologie ?

Contrairement au kinésiologue, l’intervenant en kinésiologie peut exercer sans certification particulière. Néanmoins, il est préférable de se former avant de se lancer dans cette nouvelle activité. Pour pratiquer ou informer quant aux principes de cette médecine holistique et alternative, mieux vaut en connaître tous les aspects.

Des formations sont dispensées par des écoles spécialisées dans l’enseignement des médecines douces. Accessibles à tous, plus ou moins longues et complètes, elles peuvent être suivies en ligne ou dans des centres de formation. Certaines incluent des stages qui se révéleront très enrichissants. Bien qu’elles ne soient pas obligatoires pour exercer le métier d’intervenant en kinésiologie, les formations justifieront votre expertise et assureront votre légitimité aux yeux de vos futurs collaborateurs.